4_bis_La_biblioth_que_du_souvenir_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins

Gaétan MACQUET, architecte DPLG, Oreline TIXIER, architecte et Pierre-Albert LABARRIERE, paysagiste France

4_bis_La_biblioth_que_du_souvenir_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins_2011_2

Ce jardin est un conte évoquant un mystérieux jardin du futur, qui commencerait ainsi : " Oreline a quitté la route balisée, happée par des éclats de lumière cristalline. Ces yeux se lèvent vers les objets scintillant aperçus depuis le sentier, ce sont des mas couronnés de flacons. Ces bulles semblent renfermer des objets rares et précieux, infiniment petits. Oreline s’interroge sur leur contenu étrange. Puis elle s’aperçoit que des noms sont inscrits sur les tiges. La jeune fille se concentre, prend le temps de découvrir chaque mot, certains sont doux, d’autres étranges, mais tous lui semblent tout droit sortis d’un conte, d’un autre temps sauf un...« Linnée boréale ». Elle se souvient qu’autrefois son grand-père lui parlait souvent d’une plante qui poussait le long du chemin qui menait à la maison. La fillette vient de comprendre qu’elle se trouve dans un lieu unique, au cœur d’une bibliothèque vivante dans laquelle se trouve une collection de graines de plantes disparues. Cet endroit est un lieu de mémoire de l’histoire du monde végétal, il est la résultante de la destruction massive de la nature engendrée par l’homme. Après un long moment de découverte, Oreline quitte ce lieu unique pour reprendre sa route, mais le souvenir de ce lieu viendra enrichir les histoires et légendes racontées le soir aux enfants pour qu’ils s’endorment ".

4_bis_La_biblioth_que_du_souvenir_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins_2011_1