13_La_nature_des_choses_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins_1

Soline PORTMANN, Aurélie ZITA et Mioko TANAKA, scénographes France

Quand la nature reprend ses droits ...

Le prototype d’une maison contemporaine se détache sur une pelouse verte très entretenue. Ce premier espace entièrement sous contrôle est le reflet d’une nature domestiquée et jardinée qui a aujourd’hui remplacé la nature sauvage et spontanée.

Attiré, le visiteur suit le chemin tracé vers la maison, franchit le seuil et entre alors dans un habitat où la nature reprend peu à peu ses droits. Véritable passage de l’artifice à la nature, du statique au dynamique, le visiteur prend conscience du bien-fondé d’un habitat naturel « biodiversifié ».

13_La_nature_des_choses_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins

A l’intérieur, le maître mot est « équilibre ». La nature coexiste avec l’être humain et le végétal se développe en dialogue avec le mobilier intérieur. Une richesse des échanges se crée entre ces deux territoires, entre notre habitat intime et celui de la nature. Pour exemple, une mare se forme sous la baignoire, un potager reprend ses droits dans la cuisine, une prairie sauvage se développe sur le sol. Ce dialogue entre le végétal et l’homme crée peu à peu un habitat végétalisé : un jardin d’avenir et de biodiversité, où l’homme et la nature vivent ensemble, sans contrôle de l’un sur l’autre.

13_La_nature_des_choses_Chaumont_sur_Loire_festival_international_des_jardins3