Mercredi soir, je me suis retrouvée dans un endroit merveilleux au coeur du Marais, le Culinary Culture Club 116. J'y étais déjà allée, pour une vente privée, il y a quelques années, mais à chaque fois je trouve le lieu fascinant.

Heureuse de retrouver quelques amis, de rencontrer de nouvelles personnes et de passer une très bonne soirée ensemble, voilà ce qui m'attendait. Le programme de la soirée fût également riche de découvertes, puisque nous avons eu la chance de voir, en avant première les prochaines bouteilles de Badoit qui fleuriront sur les tables, lors des fêtes de fin d'année. J'imagine déjà votre tête, "ouais bof, c'est de l'eau pétillante et alors ?" Alors ? Et bien, tout d'abord cette année la marque s'est confrontée pour la seconde année consécutive, à l'univers créatif de jeunes artistes de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, pour habiller les bouteilles pour les fêtes. 10 secteurs de formation représentés à l'école, allant de la vidéo au textile, ont donc travaillé sur la notion d'identité visuelle pour réaliser deux oeuvres, une verte pour la Badoit aux bulles fines et légères, et une rouge pour la version pétillante.

Après de nombreux et très beaux projets, c'est celui de Guillaume Hugo qui a été choisi. Actuellement en 3e année, cet étudiant designer très prometteur, a imaginé une bouteille qui se veut à la fois festive et classe, afin d'être un élément incontournable de vos repas de fin d'année. Il explique qu'il a souhaité "créer un lien entre l'utilisateur et la bouteille, par des jeux visuels et graphiques qui se créent entre les formes". Ses créations seront vendues en grande distribution dès le mois de novembre à  500 000 exemplaires.

badoit_2010

crédit photo Julia Chou

Badoit_2011_Bouteille_GMS_VerteBadoit_2011_Bouteille_GMS_Rouge

Le choix d'un seul projet, fût une chose difficile au vu des nombreuses créations. C'est pourquoi, un second élève de l'école, s'est également vu récompensé par la marque. Valentin Fontaine, coup de coeur du jury a également été choisi par Colette pour éditer 3000 exemplaires de ses bouteilles au fameux bar à eau. Pour expliquer son projet, il dira simplement qu'il avait "envie d'aller tout simplement à l'essentiel, d'avoir la bulle comme élément principal de son projet : la bulle classe, noble, luxueuse qui a toute sa place sur une table de fêtes".

Sans_titre_6

badoit_colette

Je salue donc ces deux jeunes artistes à l'avenir très prometteur et vous invite à découvrir tous les autres magnifiques projets, en regardant cette vidéo réalisée par Lia Giraud.


L'EnsAD et Badoit!